Poem of the day

L’Adieu du Cavalier
by Guillaume Apollinaire (1880-1918)

Ah Dieu! que la guerre est jolie
Avec ses chants ses longs loisirs
Cette bague je l’ai polie
Le vent se mêle à vos soupirs

Adieu! voici le boute-selle
Il disparut dans un tournant
Et mourut là-bas tandis qu’elle
Riait au destin surprenant

Leave a Reply

Your email address will not be published.