Poem of the day

Chanson
by Clément Marot (1495-1544)

Dieu gard’ ma Maistresse, et regente,
Gente de corps, et de façon,
Son cœur tient le mien en sa tente
Tant et plus d’un ardant frisson.
S’on m’oit pousser sur ma chanson
Son de luth, ou harpes doulcettes,
C’est Espoir, qui sans marrisson
Songer me faict en amourettes.
La blanche Colombelle belle,
Souvent je vois priant, criant:
Mais dessous la cordelle d’elle
Me jette un œil friant riant,
En me consommant, et sommant
A douleur, qui ma face efface,
Dont suis le reclamant amant,
Qui pour l’outrepasse trespasse.

Dieu des amants, de mort me garde,
Me gardant, donne-moi bonheur,
En le me donnant, prens ta darde,
En la prenant, navre son cœur,
En le navrant, me tiendra seur,
En seurté, suivrai l’accointance,
En l’accointant, ton serviteur
En servant aura jouissance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *