Poem of the day

À un poète ignorant
by Clement Marot (1495-1544

      Qu’on mène aux champs ce coquardeau,
Lequel gâte, quand il compose,
Raison, mesure, texte, glose,
Soit en ballade, ou en rondeau.

Il n’a cervelle, ne cerveau,
C’est pourquoi, si haut crier j’ose:
Qu’on mène aux champs ce coquardeau.

      S’il veut rien faire de nouveau
Qu’il œuvre hardiment en prose
(J’entends s’il en sait quelque chose)
Car en Rime ce n’est qu’ung veau,
               Qu’on mène aux champs.

Leave a Reply

Your email address will not be published.